Retour aux actualités

Froid News - Bonnes pratiques

En 10 points le livret de l'Union nationale du transport frigorifique (UNTF) résume les règles à respecter pour limiter les remontées en
température des caisses pré-refroidies à -10°C.

Synthétiser sous forme didactique les 10 bonnes pratiques à promouvoir pour le chargement et le transport de
produits surgelés, c'est ainsi que se présente le petit dépliant conçu par l'UNTF. « La réalisation de ce livret constitue la dernière étape d'une démarche menée 
en collaboration avec le Cemafroid. Elle s'est appuyée sur une étude réalisée par cet organisme, laquelle valide qu'une température de -10 'C suffit pour le pré-refroidissement d'une caisse vide destinée
au chargement de produits surgelés dės lors que neuf autres conditions sont remplies, indique Valérie Lasserre, deléguée générale de lUNTF. C'est donc sous forme de puzzle que nous avons mis en scène l'ensemble de ces paramètres ».

Une large diffusion
Les transporteurs sont appelés à télécharger le livret sur le site de l'organisation pour en assurer une très large  diffusion autour d'eux en prévision de la  prochaine période estivale. Si cet outil sedestine en premier lieu aux clients chargeurs, chaque maillon de la chaine du froid est appelé à la vigilance, conducteurs et des agents de quai compris. D'où le travail de promotion qui sera mené auprès des organisations professionnelles voisines, qui représentent les expéditeurs, distributeurs et entrepositaires.

Charger le plus rapdiement possible
Le point numéro 7 s'adresse ainsi aux industriels et entrepôts de stockage intermédiaire : il préconise le chargement de produits stabilisés et à une température de-18°C au minimum. Aux agents de quai est rappelée l'importance de réaliser le chargement le plus rapidement possible (point 5) pour éviter les remontées en température.

La nécessité d'utiliser un quai réfrigéré s'impose aux expéditeurs: « Il arrive que certains d'entre eux n'en disposent pas ou se contentent de quais partiellement réfrigérés tandis que les destinataires en sont généralement équipés », note Emmanuel Tanguy, animateur de la commission "process" de l'UNTF.

Capitaliser sur le froid résiduel
L'organisation entend également sensibiliser ses propres adhérents transporteurs et leurs préposés sur d'éventuelles mauvaises habitudes à éradiquer. Oublier d'arrêter  le groupe frigorifique avant l'ouverture des portes du véhicule, par exemple.
« L'utilisation d'un thermomètre laser, trop imprécis, doit être réservée à la phase de première impression. Dès que se dessine un risque de non-conformité, il convient d'utiliser un thermomètre à sonde (et conforme à la norme 13 486 !), surtout pour vérifier au contact et à coeur des produits », insiste Valérie Lasserre. En parallèle, les transporteurs veilleront
à assurer une bonne température de l'air dans leur véhicule (point 7) et à utiliser une paroi amovible pour les chargements partiels (point 8). Le tout pour leur plus grand profit, assure Emmanuel Tanguy: « La présentation de la caisse vide peut maintenir la température, mais en aucun cas l'abaisser. Réduire le temps de remise à la bonne température en capitalisant sur le froid résiduel permet de réaliser des économies à la fois financières et énergétiques ».

Publié le :

Votre navigateur n'est pas conseillé

En effet, en restant sur ce navigateur vous ne bénéficiez pas d'une expérience optimale. Vous risquez de rencontrer quelques problèmes d'affichage ainsi qu'une baisse de performance. Pour y remédier, vous pouvez utiliser un navigateur plus récent qu'Internet Explorer 11 tel que Google Chrome ou encore Mozilla Firefox.